webleads-tracker


L'aide énergie pour les entreprises sera "probablement" encore simplifiée, selon O. Grégoire

Institutionnels

Le dispositif d'aides aux entreprises énergo-intensives non éligibles au tarif réglementé pour payer leur facture de gaz ou d'électricité va "très probablement" être encore simplifié, a indiqué lundi sur RMC la ministre déléguée aux PME, Olivia Grégoire.

Ce dispositif a été qualifié "d'usine à gaz" par le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, alors même qu'il a déjà été simplifié une première fois, la baisse de l'excédent brut d'exploitation (EBE) de l'entreprise ne devant plus être d'au moins 30% entre 2021 et 2022 pour qu'elle soit éligible.

"Au moment où je vous parle, nous avons à peine 50 millions d'euros d'aides sur 3 milliards qui ont été décaissés", a constaté Mme Grégoire.

"Si les aides ne sont pas décaissées, ce n'est pas de la faute des entrepreneurs, c'est qu'on doit encore simplifier les choses", a-t-elle reconnu, ajoutant que ce serait "très probablement" le cas.

Après avoir reçu vendredi les organisations patronales, le gouvernement va travailler cette semaine sur un dispositif simplifié à l'intention de ces entreprises, pour lesquelles la facture d'électricité pèse plus de 3% du chiffre d'affaires.

"On va travailler sur la thématique des ruptures de contrats" de fourniture d'électricité, a dévoilé la ministre.

"Si vous vous rendez compte que le fournisseur d'électricité que vous allez voir est en train de vous arnaquer, vous propose un contrat qui vous semble hallucinant en termes de prix, la médiation de l'énergie est là pour vous" ainsi que la direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF), a précisé Olivia Grégoire.

Le médiateur national de l'énergie est une autorité publique indépendante qui propose des solutions amiables avec les entreprises du secteur de l'énergie. La DGCCRF dépend du ministère de l'Economie.

Pour aider les entreprises à payer leurs factures de gaz ou d'électricité, le gouvernement réfléchit également à "donner un délai de paiement pour que nos patrons de PME ne soient pas totalement essoufflés en termes de trésorerie", a encore dit la ministre.

Quelque 1,5 million de très petites entreprises (TPE) ont accès au tarif réglementé de vente de l'énergie et ne sont pas concernées par ce dispositif d'aides.

Selon le Medef, il y a un risque que de nombreuses entreprises baissent ou arrêtent leur production en raison des prix trop élevés de l'énergie.

© 2022AFP