webleads-tracker


Forte baisse pour les logements autorisés à fin octobre 2022

Institutionnels

Entre août et octobre 2022, les logements autorisés sont en forte baisse (- 13,2 %) par rapport aux trois mois précédents, où ils avaient également connu une diminution (- 12,1 %), en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (CVS-CJO). Le nombre de logements autorisés au cours des trois derniers mois est inférieur (- 4,5 %) à la moyenne des 12 mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020).

Au cours des trois derniers mois, on estime que les logements commencés ont augmenté (+ 1,7 %) par rapport aux trois mois précédents, où ils étaient en baisse (- 1,9 %), en données CVS-CJO. Entre août et octobre 2022, on estime que les mises en chantier de logements ont été inférieures (- 1,5 %) à leur moyenne des 12 mois précédant le premier confinement.

 

De novembre 2021 à octobre 2022, 500 700 logements ont été autorisés à la construction, soit 34 900 de plus qu’au cours des 12 mois précédents (+ 7,5 %). Dans le même temps, on estime que 380 800 logements ont été mis en chantier, soit 6 400 de moins (- 1,6 %) que lors des 12 mois précédents (novembre 2020 à octobre 2021). Si on prend comme point de comparaison les 12 mois précédant la crise sanitaire (mars 2019 à février 2020), le nombre de logements autorisés au cours des 12 derniers mois est supérieur de 8,9 %, celui de logements commencés est inférieur de 1,0 %.

 

Logements autorisés

De novembre 2021 à octobre 2022, 500 700 logements ont été autorisés à la construction, soit 34 900 de plus qu’au cours des 12 mois précédents (+ 7,5 %).

 

Les autorisations de logements en résidence (+ 17,7 %) ont connu la plus forte progression, devant celles de logements collectifs ordinaires (+ 15,3 %) et de logements individuels groupés (+ 14,0 %). Les logements individuels purs sont en baisse (- 8,2 %).

 

Logements mis en chantier

 

Au cours des douze derniers mois, on estime que 380 800 logements ont été mis en chantier, soit 6 400 de moins (- 1,6 %) que lors des 12 mois précédents (novembre 2020 à octobre 2021).

 

Les logements individuels purs (+ 7,2 %) auraient connu une forte progression. En revanche, les logements individuels groupés (- 3,8 %), les logements collectifs ordinaires (- 5,4 %) et les logements en résidence (- 9,1 %) auraient diminué.